Mes recueils de poésie en libre consultation

MES RECUEILS DE POESIES EN LIBRE LECTURE

samedi 14 décembre 2019

L'oubliée de l'automne...


L’image contient peut-être : plante, fleur, plein air et nature



La petite feuille oubliée de l’automne 
Est venue jusqu’à moi
J’ai baissé les yeux 
Et je l’ai vue
Petite étoile perdue
Qui a suivi mille chemins
Mouillés qui sentaient bon 
Le dernier grain de blé
La terre retournée 
Et le jardin démaquillé

**************************

Petite étoile perdue
Qui a trouvé asile
Sur un morceau de temps
Encore vivant
Mémoire de printemps
Mémoire de vie 
Assurément

**************************

Elle est lumière 
Qui éclaire les jours gris
Du jardin endormi.
Elle est parchemin
Où sont gravés nos songes enfouis.

***************************

L’oubliée de l’automne 
Aujourd’hui n’est plus
Le vent voleur de rêveries
L’a prise sur ses pétales d’air 
Pour un ultime et beau voyage
Là bas à l’autre bout de la Terre...


dimanche 27 octobre 2019

Par la fenêtre des arbres...

Par la fenêtre des arbres

Je l’ai vue...

* Petite maison adossée 
Aux murs de la rivière
Tantôt les pieds dans l’eau
Tantôt les pieds sur le sable chaud
On y vient par la mer
On y vient par la terre
Par un petit chemin qui serpente
Entre les herbes les arbres et les fougères



Tant de secrets dans ses pierres

Tant de voix qui sommeillent
Tant d’oiseaux dans le lierre
Qui sur les vieux murs veillent
Tant de feux qui ont brûlé
Dans l’âtre toujours noir de suie
Des parfums de plusieurs vies
Flottent encore dans l’air terni



Dans les murs serrés les uns contre les autres

On peut entendre des murmures
Des rires et des fous rires 
Mais aussi de douloureuses fêlures
Dans la petite maison
Adossée aux murs de la rivière
Le temps fait le guet. Inlassablement 
Et accompagne du bout des doigts
Tous les rêves de pêcheurs 
D’ histoires de vieilles pierres
Qui, comme moi, s’agrippent
A leurs silences pour faire tourner
Les pages insaisissables de leurs vies...

*Petit clin d’œil à Maxime le Forestier (San Francisco)





samedi 5 octobre 2019

Un petit poème dédié à ceux qui aiment le vent...léger...

QUAND LE VENT


Quand le vent
Fait claquer
La grand-voile du silence

Quand le vent
Dissémine ses notes aériennes
Échappées de sa harpe azuréenne

Quand le vent
Tourne l’une après l’autre
Les pages du livre de l’arbre d’or

Quand le vent
Frôle la vitre
De mes pensées

Je lui offre mon visage
Qu’il caresse
De son pinceau d’azur

Et je reste là
Immobile et sans voix
Sur le pas de sa porte

Étourdie
Par le bruit de cuivre
D’une envolée de feuilles mortes

Quand le vent dissémine ses notes
N’oublie pas d’écouter le bruit qu’il fait 
Quand il balaie, souffle léger,
Le ballet incessant de tes noires pensées.

dimanche 7 juillet 2019

Image...imagination


Où est la mer ?  (cliquer sur le lecteur pour entendre le texte enregistré par moi-même...)


Où est la mer ?
La mer est tout là-bas
Là-bas sous la nappe bleue du ciel

Les bateaux échoués sur la plage
Semblent dormir paisiblement
Après s’être enivrés de sel de sable et de vent

Dans ce petit jardin baigné de lumière
Ils guettent le retour des flots bleus
Qu’ils ont laissés derrière eux

Tandis que danse la mouette
Dans ce bain de silence
Le temps lentement s’écoule

Et l’espace tout entier
S’ouvre sur mes yeux
Et le temps lentement s’arrête...

C’est alors que le ciel et la mer
Me prennent dans leurs ailes d’aronde
Pour déposer leur musique de lumière
Sur le cahier bleu de mes pensées vagabondes






vendredi 7 juin 2019

dimanche 14 avril 2019

Petite divagation...

Quand le bleu...

(cliquer sur le montage pour voir en plus grand)




Sur des photos du jardin de lin bleu et de bourrache.


mardi 2 avril 2019

Pour un ange...



tu m'as toujours dit aimer ce montage que j'ai réalisé il y a très longtemps...


Ceux qui te connaissent pensent très fort à toi et s'associent à ton immense peine.
Affectueuses pensées.
Marie.

lundi 18 mars 2019

Encore...

Toujours sur les fleurs qui ouvrent leur petit cœur...



Elles sont arrivées un beau matin 
Entre clair obscur et petit grain 
Pures, le coeur sur ma main.
Dans le drap du ciel rincé 
De l'eau de la nuit, 
Elles ont lentement déplié 
Un à un leurs pétales de jeune fille. 
Entre clair obscur et petit grain 
Elles ont tissé des liens.
Timides et élégantes, humbles et douces
Le ciel reposant sur leur tête de trois pouces,
L'étoile de leurs pétales de velours verni
A inondé mon âme de poète endormi. 

Tel des anges en habit de lumière
Qui s’apprêtent à faire le tour de la terre
Elles ont tout allumé alentours, 
Jusqu’au bout de mes yeux en contre-jour.
Gouttes d'encre de lune tombée 
Des poches de l'aurore tout embuée 
Et encore ruisselantes de leur feu, 
Je les ai vues rallumer la flamme 
Qui a touché mon âme 
Flamme d’un destin heureux
Flamme de vie 
Flamme pour la vie.

Les voilà avec leur peau de silence 
Et leur petit cœur de soleil 
Accroché aux branches de l’enfance.
Le presque éternel est désormais 
Là sous mes yeux toujours prêts
À cueillir la simplicité de petites fleurs 
Venues d'un paradis en apesanteur. 





samedi 23 février 2019

Voici un petit texte écrit suite à une photo prise dans mon  jardin.


Naissance



mercredi 2 janvier 2019

On y est !

Très bonne année 2019 à vous qui passez encore ici malgré mon peu de présence ...!
Pour cela je vous remercie de tout cœur.